Questions fréquentes

Quelles sont les influences des paramètres suivants : section du fil de cuivre, nombre de spires, vitesse de rotation, puissance des aimants ?
  • La section du fil de cuivre agit sur la résistance interne du générateur donc l’intensité maximum qu’il pourra délivrer : plus le fil est épais moins il y a de résistance, mais aussi sur la tension car plus le fil est gros moins il y a des spires donc la tension diminue, il faut trouver le bon équilibre.
  • Le nombre de spires agit sur la tension : plus il y a de spires, plus la tension sera élevée mais il y a une limite parce qu’il faut que les spires soient dans le champ magnétique des aimants qui passent et plus il y a de spires plus la longueur du cuivre augmente donc plus la résistance interne augmente
  • La vitesse de rotation agit sur la tension : voir la formule liant la variation du flux magnétique et la tension
  • La puissance des aimants jouent sur la tension : idem que pour la vitesse de rotation, plus les aimants sont forts plus ils sont capable d’entraîner de fortes variations de flux magnétique

Faut-il souder les bobines entre elles ?

Pour faire des tests ce n’est pas une obligation, j’ai fait de nombreux tests sans soudure mais ce sera quand même beaucoup plus confortable et surtout obligatoire pour une solution durable !

Pourquoi le fil de cuivre doit être émaillé ?

Le cuivre est un métal conducteur. Si vous réalisez une bobine de cuivre « nu » il y aura une infinité de cours-circuit au sein d’elle-même. L’émail est une couche de vernis qui isole le cuivre, ainsi chaque spire est séparée des autres et acquière la capacité de générer un courant sous l’influence d’un champ magnétique.

Comment calculer la puissance du générateur ?

Pour cela il faut brancher le générateur sur un circuit : éclairage, batteries, etc… Et faire une mesure de tension et d’intensité : la puissance correspond au produit des deux (Puissance = Tension x Intensité).

Aurait-on un meilleur rendement avec un noyau métallique ?

Pour peu que le noyau soit adapté à la diffusion du champ magnétique des aimants, nous aurions une meilleur tension à vitesse constante. Cependant l’énergie nécessaire sera supérieure car la présence d’un élément magnétique va freiner la rotation du rotor, donc cela permet de miniaturiser le générateur mais, a priori, pas forcement d’en augmenter le rendement. J’entends bien rendement entre l’énergie fournie sous forme mécanique et l’énergie restituée sous forme électrique.

Comment calculer la longueur de fil de cuivre en fonction du poids de la bobine et de la section du fil ?

Pour faire ce calcul, j’utilise un site internet : https://brasage.com/fr/calcul/poids-tube.php