Vidéo – Comment transformer le courant alternatif en courant continu ?

de | 15 septembre 2016

Comment transformer le courant alternatif en courant continu ?

Transcription :

Comment transformer le courant alternatif en courant continu ?
Alors, pour passer d’un courant alternatif à un courant continu, il faut procéder en deux étapes que nous allons étudier ici.
Mais avant, voyons pourquoi il faut transformer le courant de notre générateur.
Et bien, parce que le courant de sortie que l’on obtient est un courant que l’on pourrait qualifier de « sale ». En fait, c’est un courant alternatif monophasé, ayant une fréquence instable et une tension de crête, c’est-à-dire une tension maximum variable dans le temps car ces paramètres sont fonction de la vitesse de rotation.
Et, voilà un exemple du courant que l’on peut obtenir
Bref si l’on veut utiliser le courant de notre générateur ou le stocker, le réguler, ou encore le transformer en courant alternatif propre qui fera tourner des appareils, il faut d’abord le transformer en courant continu.
Ce qui nous amène à la première étape de cette transformation : redresser le courant !
Redresser le courant c’est en fait passer du courant alternatif qui change de sens à un courant qui ira toujours dans le même sens.
Pour cela on utilise des diodes.
Une diode, c’est un composant électronique qui ne laisse passer le courant que dans un seul sens. Son symbole est le suivant : et voici deux schémas théoriques très simples dans lesquels j’ai juste inversé le sens de la diode pour illustrer son fonctionnement, dans un cas, le courant passe, dans l’autre il ne passe pas.
Avec 4 diodes, on peut fabriquer ce que l’on appelle un pont de diode, ou pont redresseur, ou pont de Graetz. Dont voilà le schéma. A gauche et à droite se trouvent les entrées du courant alternatif et en haut et en bas les sortir + et -.
C’est un montage très simple à réaliser, et voilà le courant qu’il va permettre d’obtenir.
Enfin, seulement en théorie parce que les diodes provoquent une chute de tension. Chez moi, j’ai mesuré une chute de tension de 0.8V par diode, ce qui donne au total une chute de tension de 1,6V parce que le courant passe toujours par 2 diodes. Cette baisse de tension n’est pas toujours négligeable selon les tensions obtenues en sortie de générateur. Donc voilà un schéma qui sera surement plus représentatif de ce que l’on obtiendra après redressement.
Bien sur l’idéal serait de tester sur un oscilloscope mais je n’en ai pas sous la main… Par contre voilà une vidéo qui démontre cela très bien.
Donc voilà le générateur qui amène le courant sur la plaque d’essai. De là j’ai deux circuits différents qui ont pour but d’allumer une LED chacun, l’un comprend juste une LED et une résistance et l’autre une LED une résistance et un pont redresseur.
Je commence à faire tourner. Et on voit qu’à faible vitesse c’est le circuit sans pont redresseur qui va permettre à la LED de s’éclairer en premier. Ce phénomène est tout simplement l’illustration de la chute de tension provoquée par les diodes du pont redresseur.
Ensuite quand la vitesse augmente, la tension augmente et la deuxième LED peut s’allumer à son tour. Et là, ce que l’on remarque c’est qu’elle clignote deux fois plus que la première. C’est parce qu’elle bénéficie de deux fois plus d’alternances que l’autre LED qui n’a pas de pont redresseur.
Enfin voilà, on ne parle pas encore de courant continu parce que l’on a toujours une tension qui alterne entre 0 et sa valeur de crête. En fait on parle ici de courant alternatif redressé ou encore de courant variable unidirectionnel… Ouai !
Ce qui nous amène à la deuxième étape : Lisser le courant.
Alors on peut dire lisser ou filtrer le courant, c’est pareil, et pour faire ça, il suffit d’ajouter un condensateur à la sortie du pont redresseur comme ceci
Le condensateur est un composant capable d’encaisser les tensions de crête et de restituer le courant quand la tension en sortie de générateur va baisser, ce qui va lisser le courant.
Bon, il peut rester quelques oscillations mais on peut dire que maintenant, avec ce montage complet, nous avons du courant continu que nous pouvons utiliser facilement.
Alors avant de terminer, je vous fais une petite démonstration avec 3 circuits : les deux de tout à l’heure : LED + résistance et LED + résistance + pont de diodes et le 3ème c’est le circuit complet à savoir : LED + résistance + pont de diode + condensateur. Le condensateur que j’ai utilisé est volumineux alors il est un peu sur le côté pour ne pas cacher le reste.
Voilà, c’est la fin de cette vidéo.
Dans la prochaine vidéo, nous verrons comment utiliser ce courant pour divers montages comme par exemple pour charger un accumulateur et même un téléphone portable !
J’espère que cette vidéo vous a plus, faites le moi savoir en mettant un pouce comme ça ou comme ça sur youtube et surtout n’oubliez pas de vous abonner pour ne pas rater ce qui va suivre ! ET n’hésitez pas à partager !
A bientôt pour la suite !

2 réflexions au sujet de « Vidéo – Comment transformer le courant alternatif en courant continu ? »

  1. Fabien

    Salut,

    Très intéressant ce site je bosse aussi sur un alternateur, pas de mouvement perpétuel, mais un mouvement prolongés en réduisant les frictions au maximum .
    Pourrais-tu nous dire comment tu as fait le choix des diodes et condensateur stp ??? Et quels sont les calculs à faire si nous n’avons pas tout à fait le même montage que le tiens ?

    Merci par avance !

    Répondre
    1. Baptiste Auteur de l’article

      Bonjour !

      En fait pour les diodes j’ai pris le plus commun… En fait pour les choisir il faut savoir quel courant maxi tu veux faire passer et vérifier dans la fiche technique des diodes que c’est bon !
      Pour ce qui est du condensateur, j’ai pris une grosse capacité parce que je redresse du mono-phasé, après si tu as peu de courant à circuler ou si tu travailles sur du tri-phasé tu peux te contenter de moins. Mais là il faut tester.
      Par contre, petite précision concernant le générateur. Tant qu’aucun courant ne circule, les seules forces à s’opposer à la rotation du rotor sont la friction de l’air et la friction au niveau des roulements. Par contre si un courant circule, les bobines vont se mettre à générer un champ magnétique qui sera toujours en opposition à la rotation du rotor donc le mouvement sera très vite stoppé s’il n’est pas entretenu par une force extérieure, ex : le vent pour les éoliennes.

      Bonne journée !

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *